444 articles

#Ressources Humaines # - 20-09-2021

« La prise en compte des compétences comportementales : futur baromètre du climat social » par Denis Deguilhen

« La prise en compte des compétences comportementales : futur baromètre du climat social » par Denis Deguilhen

Dans le contexte de crise sanitaire, la résistance au stress a été un premier indicateur influant sur la qualité de vie au travail. Jongler entre confinements, couvre-feux et télétravail a fortement impacté le moral des salariés, et cette préoccupation est devenue une priorité au sein des entreprises. Désormais, garantir un bon climat social est intrinsèquement lié aux savoir-être de chacun(e), salariés comme managers.

Assurer l’engagement des collaborateurs

S’il existe différents indicateurs pour rendre compte du climat social (absentéisme, conflits sociaux, taux de démission…), mesurer l’engagement de ses collaborateurs passe avant tout par certains traits de personnalité : la loyauté, l’intégrité, le sens du service, l’enthousiasme…

Aujourd’hui, dans nos modes d’organisation de plus en plus hybrides et nomades, préserver et renforcer le lien social devient un enjeu essentiel. La capacité à communiquer, l’intelligence émotionnelle, l’esprit d’équipe ou encore l’empathie font partie intégrante de ces soft skills révélatrices du climat interne d’une entreprise.

Faire évoluer les pratiques managériales

L’édition 2020 du baromètre de Cegos sur le climat social en entreprise révèle que pour 4 managers sur 10, il est plus difficile de manager aujourd’hui qu’avant ; les managers sont donc eux-aussi sujets au développement de leurs compétences comportementales.

Cultiver la motivation de ses équipes, anticiper le désir d’évolution des collaborateurs, les guider et les orienter vers le poste adapté à leurs envies et compétences (mobilité interne) garantit davantage d’engagement chez les salariés. Pour ce faire, le besoin profond de renouveler les compétences comportementales des managers, qui doivent devenir de vrais leaders donnant du sens et catalysant les énergies positives, ne doit pas être négligé.

Répondre au besoin de flexibilité

Le contexte d’assouplissement du télétravail pour favoriser le retour au bureau depuis le début du mois de juin ne fait pas l’unanimité. Une récente infographie réalisée par Infopro Digital Etudes pour Bodet Software et l’Usine Nouvelle démontre que 93 % des télétravailleurs souhaitent continuer à pratiquer le télétravail dans un monde post-covid.

Si certains salariés possèdent toutes les qualités requises pour travailler à distance avec efficacité (autonomie, sens de l’organisation, capacité d’adaptation…), d’autres éprouvent plus de difficultés et nécessitent d’être accompagnés. Le besoin de flexibilité s’exprime de plus en plus fortement, le prendre en compte en y apportant des solutions concrètes constitue un nouveau facteur déterminant du climat social au sein des entreprises.

Identifier, mesurer et développer les compétences comportementales des salariés comme des managers est fondamental pour garantir un climat interne constructif et positif. Un constat s’impose aujourd’hui : salariés et managers sont fortement demandeurs pour évaluer et doper leurs soft skills. Ils l’ont bien compris, ces dernières sont devenues les compétences les plus recherchées pour décrocher un emploi, progresser dans son job et permettre à l’entreprise de se réinventer et de rester performante.

Denis Deguilhen, Président d’Oddity VR

PARTAGEZ : Facebook Twitter Linkedin

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER