623 articles

#CRM - 25-02-2022

Seulement 27% des professionnels déclarent disposer des compétences numériques nécessaires

Seulement 27% des professionnels déclarent disposer des compétences numériques nécessaires

Salesforce, le leader mondial du CRM, dévoile les résultats de sa première édition de l’étude mondiale Digital Skills Index.

Cette étude met en lumière la pénurie internationale de main-d’oeuvre disposant des compétences numériques nécessaires pour travailler en entreprise. Les résultats de l’étude soulignent le besoin urgent pour les entreprises et les pouvoirs publics d’investir dans la formation au numérique. Plus de 23 000 personnes ont été interrogées dans 19 pays dont la France, sur leur capacité et leur volonté à acquérir les compétences numériques exigées par les entreprises pour garantir leur employabilité sur le marché du travail d’aujourd’hui et de demain.

85 % des personnes interrogées en France (73% au niveau mondial) déclarent ne pas disposer des formations nécessaires pour acquérir les compétences numériques exigées aujourd’hui par les entreprises et 86 % d’entre elles (76% au niveau mondial) ne sont pas rassurées par les moyens mis à leur disposition pour garantir leur employabilité sur le long terme. Si 73 % des répondants français (82% au niveau mondial) ont prévu de se former au numérique, seulement 16 % déclarent suivre activement des formations, contre 28% dans le monde.

Une pénurie mondiale de main d’œuvre liée à un déficit de compétences numériques

Bien que problématique, cette pénurie représente également une opportunité pour les salariés et les demandeurs d’emploi. Le Digital Skills Index de Salesforce calcule le score de maturité numérique de chaque pays en fonction du niveau de qualification professionnelle des répondants et de la mise en place dans les entreprises des formations dédiées au numérique. Au niveau mondial, ce score n’est que de 33 sur 100. En France, il s’établit à 22 sur 100. Ce résultat témoigne du besoin urgent d’investir dans la formation pour soutenir la croissance et la compétitivité des entreprises.

Si certains pays sortent du lot, il n’en reste pas moins que les efforts à fournir pour former les demandeurs d’emploi et les salariés au numérique restent considérables. Seulement 17 % des personnes interrogées au niveau mondial considèrent leur niveau de compétences numériques professionnelles comme « Avancées », tandis que près de la moitié (49 %) des répondants déclarent avoir un niveau « Débutant ».

Les pays émergents investissent davantage que les pays occidentaux sur la formation aux technologies numériques pour garantir une croissance durable de leur PIB dans les années à venir

En France, seul 3,5 % de la population est réellement formée au numérique, selon Cédric O, secrétaire d’Etat au Numérique. Or, dans certains pays, cette proportion est deux fois plus élevée.

Les pays émergents tels que l’Inde, le Mexique et le Brésil paraissent mieux armés pour affronter les défis posés par la transformation numérique des entreprises. L’Inde, notamment, affiche le score de maturité numérique le plus élevé au monde (63 sur 100) : 76 % des personnes interrogées déclarent posséder les compétences numériques exigées par les entreprises et 69 % déclarent suivre des formations pour acquérir ces compétences.

Selon le rapport RAND Europe pour Salesforce sur la pénurie mondiale de talents dans les métiers du numérique, certains pays devraient être plus affectés par ce phénomène que d’autres en raison de la structure de leur économie et de la répartition de leur population active. Le manque à gagner en termes de croissance du PIB est d’ailleurs estimé à 11 500 milliards de dollars dans les pays du G20 d’ici à 2028. Ces risques poussent certains pays comme l’Inde et le Mexique à investir plus massivement dans la formation pour éviter de dégrader la croissance de leur PIB (2,3 % par an pour l’Inde et 1,8 % par an pour le Mexique).

Les compétences numériques utilisées dans la vie quotidienne sont en décalage avec les compétences exigées par les entreprises

Les compétences numériques utilisées dans la vie quotidienne (réseaux sociaux, navigation sur le Web) sont en décalage avec les compétences numériques effectives exigées par les entreprises.

68 % des personnes issues de la Génération Z (c’est-à-dire nées entre 1997 et 2002) interrogées en France qualifient leur niveau de compétences numériques utilisées au quotidien (réseaux sociaux, navigation sur le Web) d’« Avancée », entretenant l’idée reçue selon laquelle les jeunes maîtriseraient parfaitement les outils numériques. Pourtant, 20% d’entre eux déclarent ne pas disposer des compétences numériques exigées par les entreprises.

Bien que la majorité des personnes interrogées en Amérique du Nord (83 %), en Europe (82 %) et dans la région Asie-Pacifique (70 %) jugent leur utilisation des réseaux sociaux comme étant de niveau « avancée » ou « intermédiaire », seules un tiers d’entre elles (respectivement 31 %, 24 % et 34 %) estiment pouvoir acquérir les compétences numériques exigées par les entreprises d’ici 5 ans.

La maîtrise des outils collaboratifs est une compétence essentielle à acquérir pour travailler durablement en entreprise

Selon l’étude Digital Skills Index de Salesforce, 63 % des personnes interrogées dans le monde déclarent que la maîtrise des outils collaboratifs figure parmi les compétences les plus recherchées par les entreprises. En dépit de compétences avancées pour utiliser les outils de communication du quotidien (ex. : réseaux sociaux), seuls 24 % des répondants en France estiment avoir une maîtrise « Avancée » des outils collaboratifs utilisés dans le cadre professionnel.

Les entreprises doivent investir massivement sur la formation continue aux outils numériques pour rester compétitives, améliorer l’employabilité de leurs collaborateurs et renforcer l’attractivité de leur marque employeur

46 % des personnes interrogées en France souhaitent suivre des formations continues afin d’accélérer l’évolution de leur carrière et améliorer leur employabilité. Le Digital Skills Index révèle par ailleurs que les jeunes sont plus ambitieux et prédisposés à suivre des formations dédiées au numérique. En France, 21 % des jeunes de la génération Z contre 11 % des Baby Boomers suivent une formation pour acquérir les compétences numériques qui leur seront utiles pour assurer leur employabilité à venir dans l’entreprise.

Pour combler cet écart générationnel, les entreprises doivent justement miser sur la formation continue de leurs collaborateurs. C’est ainsi qu’elles pourront favoriser leur croissance et leurs innovations, soutenir la diversité et l’égalité des chances et améliorer l’engagement de leurs collaborateurs.

Salesforce agit en France pour la formation et la reconversion des talents

Plus que jamais, les entreprises doivent tisser des liens étroits avec les pouvoirs publics, leurs partenaires, leurs clients, leurs collaborateurs et la société dans son ensemble afin d’agir concrètement pour la formation aux métiers du numérique. Cette collaboration est essentielle pour s’assurer que les opportunités de formation et de recrutement soient adaptées à la demande du marché de l’emploi.

Salesforce est résolument engagée sur la formation professionnelle grâce à sa plateforme gratuite de formation en ligne Trailhead — qui a formé plus de 3,7 millions de personnes dans le monde — mais aussi grâce à sa communauté d’ambassadeurs, les Trailblazers. Enfin, Salesforce revendique plus de 700 partenariats avec des établissements d’enseignement supérieur ainsi que des programmes de formation dédiés au numérique partout dans le monde.

Les initiatives menées par Salesforce en France en faveur de la formation et de la reconversion :

  • Programme P-TECH : en partenariat avec le lycée Gustave Ferrié dans le 10e arrondissement de Paris, Salesforce et BNP Paribas accompagnent 48 élèves, via du mentorat individuel et de projets, de la seconde à un diplôme BAC+2 dédié au numérique.
  • L’Ecole by Capgemini : Salesforce s’est associé à Capgemini et à l’ESSEC Business School pour créer la filière d’excellence Customer Experience dédiée à l’optimisation de l’expérience client. Cette filière — lancée en 2021 et reconduite cette année — permet à une quinzaine d’apprenants par session d’accéder à un programme de formation unique qui les mènera vers des métiers d’avenir dans le numérique.
  • Salesforce apporte un soutien financier aux associations qui œuvrent pour le développement du numérique et l’égalité des chances. En France, l’éditeur soutient la Fondation Mozaïk dans sa lutte contre la discrimination à l’embauche ; la Fondation Simplon qui aide les jeunes issus des quartiers prioritaires de la politique de la ville à se former aux métiers du numérique ; Les Entreprises pour la Cité qui aide les enseignants à se former pour mieux orienter leurs élèves vers des opportunités de carrière dans le numérique.

« Les résultats du Digital Skills Index soulignent à quel point il est crucial de miser sur la formation, initiale ou continue, afin de doter les employés et les futurs collaborateurs des compétences exigées par les entreprises », souligne Bertrand Janvier, Regional Vice-President, Alliances et Channel chez Salesforce. « Dans ce contexte de pénurie mondiale de talents, Salesforce poursuit ses efforts en France pour créer de nouveaux parcours de formation et nouer des partenariats durables avec les pouvoirs publics, les entreprises et la société civile. Grâce à des initiatives comme la création de la filière Customer Experience de l’Ecole by Capgemini ou le programme IBM P-TECH, nous aidons concrètement les talents d’aujourd’hui et de demain à mettre toutes les chances de leur côté pour travailler et réussir dans le numérique. »

La Rédaction

PARTAGEZ : Facebook Twitter Linkedin

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER