371 articles

#ERP - 07-05-2021

Le top 5 des besoins juridiques des entrepreneurs

Le top 5 des besoins juridiques des entrepreneurs

Partie intégrante du monde du droit, les Legaltech sont aujourd’hui un réel support pour les entrepreneurs. Elles leur permettent de gagner du temps pour se concentrer sur l’essentiel : le développement de leur entreprise. Legalstart -leader français des Legaltech- accompagne aujourd’hui 1 entrepreneur sur 10, soit déjà plus de 200 000 entrepreneurs accompagnés dans leurs démarches juridiques. Pourquoi les legaltech sont-elles autant plébiscitées par les entrepreneurs ? Legalstart dévoile les 5 motifs principaux qui poussent les entrepreneurs à se tourner vers elles. 

Les Legaltech : le juridique simple, rapide et économique 

Depuis plusieurs années, le secteur des Legaltech évolue et séduit de plus en plus d’entrepreneurs grâce à son double objectif : faciliter l’accès aux services juridiques et permettre aux professionnels de gagner en efficacité. 

En ce sens, Legalstart -leader français de la Legaltech- offre de nombreuses solutions aux professionnels pour leur permettre de gérer eux-mêmes l’ensemble de leurs besoins juridiques : créer une entreprise, déposer une marque, rédiger un contrat de travail, etc. 

Quels sont les principaux besoins des entrepreneurs ? 

De la simple interrogation à la réalisation des formalités juridiques et administratives, les besoins des entrepreneurs sont multiples. Voici les 5 services les plus utilisés par les clients Legalstart, ainsi que la part d’activité que ces services représentent pour la startup.

1- Déclaration de micro-entreprise : 15% des démarches effectuées sur Legalstart

Des milliers d’entrepreneurs souhaitent aujourd’hui se lancer en tant que micro-entrepreneurs. Ils sont 15% parmi les clients Legalstart à vouloir être accompagnés lors de ce début d’aventure entrepreneuriale. Ce statut, bien que simplifié par la loi, reste compliqué. Grâce à ses nombreuses fiches pratiques et guides sur le sujet, Legalstart permet aux entrepreneurs de trouver des réponses à leurs questions, notamment sur les différences entre les statuts juridiques intéressants pour quelqu’un qui souhaite se lancer seul (régime auto-entrepreneur, entreprise individuelle, entreprise individuelle à responsabilité limitée) mais également sur le régime social et fiscal du statut (peut-on cumuler statut d’auto-entrepreneur et salariat ?). La plateforme permet ensuite de réaliser les démarches nécessaires de manière simplifiée.

2- Modifications statutaires : 14% 

Certains évènements de la vie d’une société nécessitent une modification des statuts (changement de dirigeant, transfert de siège social, changement d’activité...) : parmi les clients Legalstart, ils sont 14% à avoir besoin de modifier leur société. 

Ils sont nombreux à juger les modifications statutaires complexes, à en croire les questions régulièrement posées aux experts de la start-up :  

  • Modifications générales : Quand et comment faire une modification statutaire ? Quelles parties des statuts faut-il enlever ou ajouter ?
  • Cessions de parts : Quel est le prix de la cession ? Qu’est-ce qu’une plus-value? 
  • Transformation de régime : Qu’est-ce qu’une transformation implique fiscalement, au niveau de la rémunération des dirigeants par exemple ?

3- Création d’une SASU : 13%

Très populaire chez les entrepreneurs qui se lancent seuls, la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle) séduit un grand nombre des clients chez Legalstart. La création de SASU représente 13% des démarches effectuées sur la plateforme. 

Principalement soucieux du régime d’imposition, de TVA et du régime social du dirigeant, les entrepreneurs ont également besoin de mieux comprendre la réglementation de ce statut. Viennent ensuite des questions plus pratiques comme les procédures d’inscription à la chambre des métiers.  

4- Création d’une SAS : 9%

Structure favorite des entrepreneurs qui se lancent à plusieurs, la SAS est la forme juridique la plus adaptée pour trouver des investisseurs et financer son activité. Parmi les clients Legalstart, ils sont 9% à choisir cette forme juridique. A l’instar d’une création de SASU, les questions principales des entrepreneurs à ce sujet concernent la réglementation et le régime du statut. 

5- Dépôt de marque : 7%

Pour protéger une marque et en devenir le propriétaire exclusif, il est nécessaire de la déposer auprès de l’INPI. C’est 7% des clients de l’entreprise qui déposent leur marque. La start-up avertit les entrepreneurs sur des tâches qui ne leur sont pas forcément évidentes telles que la recherche d’antériorité pour savoir si la marque est disponible avant un potentiel dépôt. Elle répond également à leurs demandes d’informations qui pour la majorité concernent : les étapes qui suivent le dépôt de marque, l’extension de la marque à l’international, la façon de procéder pour déposer en copropriété et enfin les activités qui se cachent derrière les différentes classes. 

Selon Timothée Rambaud, cofondateur de Legalstart : Au-delà de ce classement qui reflète le désarroi des entrepreneurs face à la complexité juridique, nous constatons que ce que nos clients apprécient le plus c’est la qualité du service client. Livrés à eux même ils sont heureux d’avoir un service client disponible, ultra exigeant et réactif, salué par les instituts de notation”.

Legalstart : une start-up qui répond aux besoins juridiques des entrepreneurs

Les questions fréquentes des entrepreneurs aux experts Legalstart révèlent le niveau de complexité élevé des démarches juridiques. 

Legalstart accompagne les entrepreneurs au quotidien sur l’aspect juridique de la création et de la gestion d’entreprise : elle répond à leurs interrogations pour les guider vers une gestion autonome de leurs démarches. La plateforme gère la totalité des formalités administratives (quel que soit le statut juridique) et fournit aux entrepreneurs leur Kbis à jour en seulement 48H. Grâce à son réseau de plus d’une centaine de partenaires dans tous les milieux du droit, la plateforme propose une mise en relation avec des avocats spécialisés pour les besoins juridiques plus complexes ou spécifiques.

La Rédaction

PARTAGEZ : Facebook Twitter Linkedin

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER