323 articles en ligne

#ERP #Article - 02-04-2021

Étude Oracle/Odoxa : le télétravail exacerbe les fractures numériques

Étude Oracle/Odoxa : le télétravail exacerbe les fractures numériques

Le télétravail n’est certes pas une pratique nouvelle, mais la crise sanitaire a permis d’en montrer toutes les possibilités, mais également les limites. En effet, si le télétravail a été vanté pour permettre à plusieurs millions de salariés de continuer leurs activités, 54% des Français estiment ne pas pouvoir télétravailler, quand seulement 10% jugent qu’ils peuvent le faire à plein temps.

C’est en y regardant de plus près que l’on peut mieux saisir cette disparité. La généralisation du télétravail n’a fait que renforcer les inégalités entre les cadres d’un côté, et les salariés, les indépendants et les ouvriers de l’autre, très souvent obligés de se rendre sur leur lieu de travail pour exercer leurs métiers.

Aujourd’hui, ce sont les entreprises qui doivent s’assurer que le télétravail peut se mettre en place efficacement. Car si 57% des actifs jugent que leur entreprise est prête à permettre aux salariés de télétravailler sur le plan technologique, ils sont également majoritaires (51%) à considérer qu’elle n’est pas prête sur le plan culturel.

D’autres différentes sont également à souligner, notamment générationnelles avec 36% des 25-34 ans contre 22% des 50-64 ans qui estiment que leur travail peut être effectué à distance. Sans surprise, ce sont les cadres (67%) qui sont favorisés pour télétravailler contre 21 % des employés et 7% des ouvriers.

D’autres inégalités, cette fois territoriales et économiques, éclatent au grand jour : 40% du travail des habitants de l’agglomération parisienne peut être réalisé à distance, de même que 33% de celui des habitants de grandes métropoles, contre uniquement 19% du travail des habitants de communes rurales. Les membres des foyers plus aisés (revenus mensuels > 3500€) effectuent aujourd’hui 38% de leurs tâches professionnelles à distance, contre uniquement 20% des membres des foyers dits défavorisés (<1500€ mensuels).

Pour Caroline Elbaz, Directrice des Ressources Humaines chez Oracle France : « La crise a incontestablement bouleversé les conditions de travail de chacun. D’un point de vue sociétal, la généralisation du télétravail plus massive en entreprise nécessite, de manière urgente, d’adapter le droit du travail à ces nouveaux modèles organisationnels, et impose ainsi de repenser l’entièreté des lois en vigueur qui s’appliquent au droit du travail »

La Rédaction

PARTAGEZ : Facebook Twitter Linkedin

CES ARTICLES PEUVENT VOUS INTERESSER